blog3

La rupture entre le modèle actuel et le modèle numérique

Partir d’un modèle d’affaires et d’entreprise existant vers un modèle d’entreprise numérique est bien plus complexe qu’on peut l’imaginer.

Alors que les ruptures et évolutions technologiques que nous constatons présentement redistribuent les cartes du marché, leurs impacts sur les structures d’entreprises et les processus, les dirigeants des entreprises sont mal armés pour comprendre et agir dans un contexte de transformation de leur entreprise.

Du processus à la plateforme numérique

Le rôle des technologies a changé de ses buts initiaux qui étaient de concevoir des systèmes d’information. Devenues ensuite des outils de soutien aux processus métiers, la technologie a pour mission dorénavant de concevoir des modèles d’entreprises adaptés aux produits et services distribués de manière numérique.

Métiers et technologie ne font plus qu’un

Les écosystèmes technologiques ne sont plus ce qu’ils étaient. La différence la plus visible est que métiers et technologies ne font plus qu’un, dans un contexte de coopération. L’informatique n’est plus un outil de soutien tenu à l’écart des métiers.

Dans ce nouveau contexte, l’entreprise se numérise, devient plus modulaire, plus encline à se connecter et partager.

Vers un nouveau modèle de référence

La création de valeur ne tient plus de sa seule responsabilité mais découle de sa capacité à partager avec ses partenaires et ses clients. Pour en arriver à cette capacité de créer et capturer de la valeur sur les produits et services offerts l’entreprise doit revoir son fondement structurel, son organisation voire sa mission.

Ainsi l’entreprise doit considérer une nouvelle vision de ce qu’elle veut être en tenant compte de :

  • La valeur qu’elle souhaite offrir
  • Le modèle d’interface qu’elle veut proposer
  • Le type de plateforme de services à mettre en place
  • Le modèle d’organisation à privilégier
  • Le modèle de revenus le mieux adapté

Ce modèle de référence doit lui permettre de :

  • répondre au besoin de sa clientèle, en créant ou en proposant de la valeur pour le consommateur de façon rapide, durable  et pérenne, et,
  • d’optimiser ainsi les coûts de sa création de valeur.

Les nouvelles règles du jeu

Pour passer à l’ère numérique, l’entreprise doit s’appuyer sur 3 piliers majeurs dans son changement :

  1. La primauté de l’expérience client
  2. La co-création de valeur ajoutée
  3. Une expérimentation continue de nouvelles offres

L’expérience client

L’expérience du client devient essentielle dans un marché ou la valeur provient en premier lieu du processus de consommation et de la valeur ainsi créée. La conception des expériences plus efficaces pour le consommateur va devenir le pilier central des nouveaux modèles d’affaires numériques.

Il va falloir tenir compte des facteurs de contextualisation d’accès aux plateformes numériques et de la personnalisation des produits et services fournis afin de capter et fidéliser les clients. L’internaute n’est plus dans une logique de recherche dans laquelle il doit préciser ses attentes, mais dans une logique de découverte, dans laquelle les produits et services s’adaptent à son profil numérique et enrichissent l’offre de base.

La co-création

L’entreprise numérique n’a pas d’autre choix, de part le contexte numérique et étendu des marchés qu’elle peut atteindre, que de créer de la valeur avec ses partenaires et ses clients. La frontière entre son écosystème et ce qu’est l’entreprise est de plus en plus floue, voire difficile à déterminer. Dans un monde numérique d’instantanéité et de concurrence accrue, le principe d’innovation ouverte va revêtir toute son importance pour permettre à l’entreprise de mettre en marché des produits et des services plus rapidement et à des coûts moindres.

Le client devient un consommateur-producteur et prend part aux processus créatifs des biens et services qu’il veut bien consommer.

L’expérimentation continue

L’accessibilité toujours plus grande, la facilité offerte par le Big Data à capturer des données, et les services numérisés vont permettre aux entreprises de s’engager dans de l’expérimentation continue dans une logique « capter et répondre ».

Grâce à une analyse plus intelligente des données et les technologies d’aide à la décision plus pointues, les processus de création, de mise en marché et décisionnels vont s’enraciner dans l’utilisation des médias sociaux pour analyser les marchés et les tendances.

Redéfinition des rôles et des métiers

Le passage à l’entreprise numérique va nécessiter de redéfinir les rôles liés aux métiers de l’entreprise, et d’imaginer un nouveau type de gouvernance adaptée à l’entreprise numérique.

Chacun des métiers de celle-ci va devenir partie prenante dans une fonction centrale d’affaires numériques, qui aura notamment comme rôle majeur de gérer tous les projets liés aux marchés numériques.

3 thoughts on “La rupture entre le modèle actuel et le modèle numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *